Dans le monde de la finance, la méthode de retracement de Fibonacci est un outil utilisé pour réaliser des analyses techniques. C’est une représentation graphique qui vise à définir les niveaux de résistance et de supports. Le nom de cette méthode provient du nom du mathématicien italien dans le moyen âge, Léonardo Fibonacci. C’est lui qui a été le premier à avoir décrit la fameuse suite de Fibonacci.

Pourquoi utiliser le retracement de Fibonacci ?

Pendant une phase de consolidation, cette méthode permet à chaque tradeur de fixer des objectifs précis. De cette manière, il est plus facile de se positionner sur une tendance bien déterminée. Avec ce retracement, on peut évaluer le niveau des corrections ainsi que le niveau de rebond des actions. Dans la suite de Fibonacci, chaque nombre présenté est équivalent à l’addition des deux nombres précédente (1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, 144, 233, 377, 610…) Grâce à cette suite, on a pu découvrir ce qu’on appelle « le nombre d’or », il vaut à 1,618. Cette même suite a permis de déterminer le ratio d’or, qui n’est nul autre que l’inverse du nombre d’or, il est égal à 0,618. D’après la suite de Fibonacci, chaque nombre qui fait partie de la suite est plus ou moins égal à 0,618 fois au nombre qui le suit et 1 618 fois au nombre qui le précède. C’est grâce au ratio d’or qu’on peut mettre en place les retracements de Fibonacci.

Comment utiliser les retracements de Fibonacci ?

Dans cette méthode, il existe quelque étape que le tradeur doit suivre afin de pouvoir obtenir le succès. La première étape se base sur le repérage de la tendance, son creux ainsi que son sommet. Ensuite, le courtier doit graduer de 0 et 100 % l’écart entre le sommet et le creux. Les lignes du retracement connaissent une descente de 0 à 100 % durant une tendance haussière. Tandis qu’ils montent de 0 à 100 % pendant une tendance baissière. Après l’étape de repérage vient la mise en place des traits horizontaux. Ces traits doivent être placés sur les niveaux de pourcentage que l’on désire. Les pourcentages les plus utilisés sont 23,6 %, 38,2 %, 50 %, 61 %, 78,6 %. Ces traits sont alors considérés comme des supports et des résistances.

Le fonctionnement du retracement

Lors d’une consolidation à la baisse, la cassure d’un support peut augmenter la probabilité à ce que les cours se tournent vers le support suivant. Dans le cas contraire, lorsque le support n’est pas brisé, cela relève une forte probabilité à ce que les cours gravissent vers une droite de résistance. Si les résistances et les supports théoriques déterminés avec le retracement sont comparés à ceux dans la technique des points pivots, le tradeur pourra être certain sur la régularité de ces dernières. Par exemple, si les figures chartistes présentent un Biseau ascendant et que la représentation graphique est équivalent un bar Charts, la méthode d’analyse des techniques à utiliser n’est nul autre que le Vix.